Meilleurs vœux à tous !!!

(J’ai hésité à écrire « Tous mes vœux de bonheur » mais j’ai trouvé que ça faisait trop mariage alors je me suis ravisée…)

Ça y est, les vacances de Noël sont terminées et tout le monde a repris le chemin de l’école ou du travail. Du coup ça ne vous aura pas échappé, nous sommes tous confrontés à la même phrase, et ce jusqu’au 31 janvier : « Bonne Année, …, ça c’est plutôt sympathique puis rapidement la fameuse et inéluctable question :

« Alors c’est quoi tes (bonnes – optionnelle) résolutions pour 2019 ?

Mais avant tout, D’OU VIENNENT LES RESOLUTIONS ?

Si on se réfère à l’origine du mot, résolution viendrait du latin « Resolutio », action de relâcher.

Première observation; à l’origine une résolution n’a rien à voir avec un changement, une transformation, une reprise en main. Au contraire une résolution est, synonyme de lâcher-prise.

Dans le dictionnaire actuel, une résolution est :

  • En maths : l’action de résoudre un problème
  • En droit, la dissolution d’un contrat
  • En météorologie, le fait de se réduire (résolution d’un nuage en pluie)
  • En médecine, le retour à un état normal
  • En physiologie, le relâchement des muscles

En fait la notion de résolution a évolué en parallèle du verbe RESOUDRE. Ce n’est qu’à partir du 15ème siècle que le mot « résolution » commence à prendre le sens qu’on lui prête aujourd’hui, et qu’à partir de la Révolution qu’il caractérise « l’action de prendre, après réflexion, une décision ». Il s’agit alors de l’utiliser quand on souhaite dépasser une difficulté. En d’autres termes, une résolution est une solution à un problème, alors n’ayons pas peur d’en prendre !

C’EST QUOI TES bonnes RESOLUTIONS ? : LES ENJEUX derrière cette phrase

Le premier : la nouvelle année impose, dans nos inconscients collectifs, qu’il faudrait s’imposer des défis pour les 365 jours à venir (ça compte comme résolution : se lever le matin ? Moi j’dis ça, j’dis…)

Le deuxième : qu’il y aurait donc de bonnes et de mauvaises résolutions. Vous vous imaginez dire : « non moi cette année je prends des mauvaises résolutions, histoire de changer un peu et de pimenter 2019 ! » ? Non, on dit de bonnes résolutions car on a espoir d’enlever quelque chose de néfaste ou tout du moins d’améliorer notre quotidien.

Le troisième : cette phrase induit qu’on n’a pas le choix, nouvelle année = on doit changer/améliorer quelque chose. Car le fait de ne pas prendre de résolutions signifierait qu’on voudrait laisser persister des habitudes indésirables, que nous continuerions de subir par passivité ou inertie. En gros ne pas prendre de résolution signifierait qu’on a une vie parfaite et qu’on ne veut rien changer… mouai qui pourrait dire ça ? peut-être chez les Kardashian et encore pas sûr !)

Alors PRENDRE OU NE PAS PRENDRE DE RESOLUTIONS ?

Il est fréquent d’entendre : « Moi je n’en prends pas, on sait bien qu’on ne les tient jamais ! » ; ou encore de se moquer des gens qui en prennent. Alors en faire ou ne pas en faire, telle est la question !

  • Les gens qui n’en prennent pas ont compris qu’une résolution, ce n’est pas une vague intention mais bel et bien un engagement envers soi-même, devant les autres, pour atteindre un objectif. Ils sont conscients que le chemin sera long, parfois pavé d’embûches, et n’étant pas assurés de tenir sur la durée, ne préfèrent même pas essayer.

(Pas envie de s’entendre dire : « Dis donc tu n’avais pas dit que tu arrêtais de … ? »)

Souvent les personnes qui n’en prennent pas/plus, sont souvent celles qui ont déjà tenté par le passé et qui ont échoué… déçues d’elles-mêmes elles ne souhaitent pas réitérer, de crainte de se trouver de nouveau confrontées à un échec, car leur estime d’elles-mêmes en pâtirait.

  • Les gens qui prennent des résolutions décident (car oui il s’agit bien d’une décision !) de ne pas se condamner à rester comme ils sont, prisonniers de certains comportements.

Ils décident qu’il est temps de cesser de reproduire ce qu’ils sont et qui ne les satisfait pas (arrêter de fumer, perdre du poids, se remettre au sport…). Ceux qui prennent des résolutions osent, essaient, se lancent…force est de reconnaître qu’ils font preuve courage et de volonté !

Et ils ont raison : les études montrent qu’environ 40% des résolutions continuent d’être tenues après 6 mois et 20% le sont encore après 2 ans. Ok je vous l’accorde ce n’est pas du 100% mais notons quand même que ça marche d’une part et que c’est mieux que de ne rien faire et ne rien essayer !

Donc si ça marche, le problème se situe à quel niveau ? Eh bien c’est celui de la durée : on peut tenir sa résolution une heure, une semaine, un mois, une année, une vie…

POURQUOI LES RESOLUTIONS ONT DU MAL A TENIR DANS LE TEMPS ?

Parce que vous avez changé d’avis : vous vouliez ne plus aller au fast-food mais en fait le Royal Cheese c’est trop bon !

  • Parce que l’objectif est trop grand, trop ambitieux, difficile à tenir : cette fois c’est décidé de deviens astronaute en 2019, !
  • Parce que vous êtes pessimiste : non je n’y arriverai jamais, c’est impossible !
  • Parce qu’on veut faire trop vite : obnubilé par le résultat on en oublie les étapes pour l’atteindre ; fonctionnant en tout ou rien, soit j’y arrive soit j’échoue, on a omis l’essentiel on a 365 jours pour y arriver !
  • Parce que vous vous dîtes que la simple volonté ne suffira jamais : j’ai besoin de fumer, c’est plus fort que moi !
  • Parce que nous sommes dans une société où tend à disparaître la notion d’effort: on veut plus avoir à s’obliger, se contraindre, s’efforcer … on se fait livrer ses courses plutôt que de les faire, on se fait livrer ses repas plutôt que de les cuisiner soi-même, on achète des électrodes plutôt que se mettre à la course ou aller à la salle… il faut que les choses soient faciles, et si quelqu’un d’autre pouvait le faire à ma place c’est encore mieux (imaginez la scène c’est quoi ton travail ? moi j’arrête de fumer/je maigris/je vais à la muscu à la place des autres ! j’espère qu’il prend cher ou moins ?! Soyons honnête si ça existait on l’embaucherait ! 😉

 

Y A-T-IL UNE METHODE / DES CONSEILS POUR TENIR SES RESOLUTIONS ?

L’échec de nos résolutions passées ne marquent pas forcément notre incompétence et/ou notre manque de volonté. Il révèle simplement une manière d’appréhender l’objectif et de faire inadéquats.

Car oui il existe bien des règles au changement ; d’ailleurs ce sont celles que nous utilisons en psychothérapie !

  • Déjà faites la liste de tout ce que vous faisiez de bien en 2018 !

Avant de vouloir faire mieux, gardez aussi les bonnes habitudes prises et consolidez-les : arriver à les maintenir encore 365 jours c’est une résolution ! Le but ce n’est pas de tout enlever ; c’est garder les bons comportements déjà acquis et en rajouter de nouveaux ! C’est mathématique : + et + = + !!

  • Ensuite rappelez-vous qu’une liste de résolutions ce n’est pas une liste de courses !

Donc pas la peine d’en écrire des tonnes, on ne peut pas tout changer d’un coup (bah non, sinon vous l’auriez déjà fait ! CQFD 😉 Quand il y a trop d’objectifs à la fois, finalement on en tient aucun car on divise d’autant notre motivation… une chose à la fois déjà c’est pas mal !

  • Puis définir des objectifs concrets et réalistes ; il faut rester dans le domaine du possible !

Souvent nos objectifs sont inatteignables et cela aura raison de nous démotiver. Viser la lune c’est bien, mais viser tout court c’est mieux ! (Note personnelle pour Cupidon !)

  • Pour renforcer la prise de décision, vous pouvez faire suivre la résolution d’un premier acte symbolique et immédiat, ce fameux premier pas vers le changement (jeter vos briquets, acheter une nouvelle tenue de sport…)
  • N’hésitez pas à fragmenter vos objectifs de long terme en une succession de petits, plus courts, plus limités dans le temps (d’ici la fin de la semaine j’aurai diminué le chocolat, été au moins une fois à la Zumba…) ainsi, en raisonnant en un objectif à la fois ou un objectif par jour, cela semble plus atteignable et plus encourageant !
  • Enfin s’engager devant autrui

En parler autour de vous c’est s’engager moralement, ça rend la marche arrière plus compliquée. Imaginez : vous annoncez à tous vos collègues que vous arrêtez de fumer… je vous assure que s’il vous venait l’envie de prendre une pause clope, vous n’aurez pas moins de 20 paires d’yeux pointés sur vous…au pire avec l’air réprobateur et au mieux vous encourageant à ne pas craquer « c’est trop bête Robert, tiens bon, t’as fait le plus dur, on est avec toi ! »

(Personnellement j’ai utilisé cette technique quand j’ai commencé à perdre mes 60 Kg ; j’ai prévenu tout mon entourage professionnel et personnel que je reprenais mon alimentation en main ; je ne voulais pas que les gens se disent ; « elle va tout reprendre comme d’habitude ! » malinx le lynx !)

N’ayons pas peur de prendre des résolutions ; car tout ceci n’est qu’affaire de mot ! Si vous remplacez le mot résolution par décisionchoix-prise de conscience-changement positif, vous n’y verriez aucune objection à en prendre !

Note à l’attention de mes patient(e)s présents ou futurs : en entreprenant de commencer une thérapie, vous avez déjà pris une décision, donc on peut dire une bonne résolution. Vous n’avez pas attendu le 1er janvier pour (re)prendre votre vie en main, pour y insuffler un vent de nouveauté et de mieux-être ! Bravo c’est le premier pas vers le changement !

Quant à ceux qui se demanderaient quelles résolutions j’ai moi-même prises, les voici :

  • Continuer d’être heureuse car c’est bon pour la santé comme dit Voltaire
  • Continuer mon travail que j’affectionne énormément et d’aider mes patients dans leur démarche de mieux-être tant physique que psychologique
  • Continuer d’écrire ces posts car ils sont le lien entre vous et moi

Pour clôturer ce sujet des résolutions, une chose est sûre :

  • Ceux qui n’en prendront pas, ne changeront pas ;
  • Ceux qui auront échoué ou abandonné, auront au moins essayé ; ils en tireront alors des leçons, affineront leurs stratégies pour réessayer à un autre moment qu’un 1er janvier ;
  • Ceux qui les tiendront, auront essayer, rater peut-être deux trois petites choses, effectuer des réglages, continuer, persévérer, et finalement ils réussiront !!

                                             

      Et vous, quelle est donc votre résolution pour 2019 ?

 

Rdv en 2020 pour voir qui les aura tenues…. Ou pas !